C'est parti pour Dementieva

© PANORAMIC
Mélanie PONTET
 
 
Imprimer
Mercredi 11 février 2009 à 22h08
Alors qu'elle devait affronter la Japonaise Sugyiama, Elena Dementieva a finalement été opposée à la Française Aravane Rezaï, première lucky looser. La quatrième joueuse mondiale a du faire face à une joueuse surmotivée mais s'impose logiquement en deux sets (6-4, 6-3). Elle rencontrera jeudi sa compatriote Pavlyuchenkova.  

C'était un peu David contre Goliath. Elena Dementieva, quatrième joueuse mondiale et championne olympique en titre face à Aravane Rezaï, dont la seule référence est une finale à Auckland en 2008. Mais la Française de 22 ans, première lucky loser, rappelée ce mercredi après le forfait de la Japonaise Sugyiama, n'a rien à perdre. Vraiment rien à perdre. Alors malgré sa 98e place au classement mondial, la Stéphanoise va jouer son va-tout. Et remporter d'entrée sa mise en jeu, une bonne idée pour se mettre en confiance. Aravane Rezaï fait ainsi jeu égal  avec sa prestigieuse adversaire russe. Et si elle concède son service à la joueuse du Teamn GDF SUEZ (3-2), c'est pour mieux le lui reprendre quelques minutes plus tard. (3-3, 21e).

La lauréate des tournois australiens d'Auckland et Sydney ne s'énerve pas. Et fait le break de nouveau. Avant d'offrir littéralement son jeu de service à la Française en commettant trois doubles fautes (4-4, 30e). La joueuse russe serait-elle de nouveau hantée par cette mauvaise habitude qui lui a gâché trop de matchs dans le passé? Cela n'est pas à souhaiter ni elle, ni pour le jeu. Mais l'interminable échange tenu de manière spectaculaire par les deux joueuses vient rassurer le public parisien. A l'image de ce point disputé où elle aura le dernier mot, Dementieva aura vient conclure cette première manche avec autorité (6-4, 37e).

Histoire de ne pas douter, Elena Dementieva profite de ce début de deuxième manche pour breaker d'entrée. Elle n'est pas moins de corser l'addition mais Aravane Rezzai s'arrache pour ne pas hypothéquer définitivement toutes ses chances (2-1, 51e). La Française s'accroche encore et toujours (4-2). Elle multiplie les risques et son engagement sera payant puisqu'elle grignote encore un jeu. Ce sera le dernier. Elena Dementieva écoeure définitivement son adversaire par deux ou trois coups insolents. La jolie Russe s'impose en deux sets 6-4, 6-3 mais ne pensait probablement pas trouver une telle opposition. Elle retrouvera demain sa compatriote Pavlyuchenkova pour une place en quarts de finale.

Partagez cet article avec un ami :

Ajouter OpenGDF C%27est+parti+pour+Dementieva+ à Facebook Ajouter OpenGDF C%27est+parti+pour+Dementieva+ à Digg Ajouter OpenGDF C%27est+parti+pour+Dementieva+ à Technorati Ajouter OpenGDF C%27est+parti+pour+Dementieva+ à Live-MSN

RECEVEZ LA NEWSLETTER