Imprimer cette page Envoyez cette page à un(e) ami(e) Accueil

Radwanska au bout de l'envie !

© PANORAMIC
Rédaction Open GDF SUEZ
 
 
Imprimer
Jeudi 12 février 2009 à 00h49
Il était près de une heure du matin jeudi quand Agnieszka Radwanska (n°4) a gagné son billet pour les quarts de finale de ce 17e Open GDF SUEZ. Une victoire au bout de la nuit et de l'envie pour la Polonaise, victorieuse de la Russe Alisa Kleybanova au terme d'un combat superbe de plus de deux heures (6-7, 6-4, 6-2).  

L'an passé à la même époque Agnieszka Radwanska (n°4) remportait le tournoi de Pattaya City. Son nouveau statut de membre du Top 10 oblige, la talentueuse Polonaise s'est vue contrainte cette année par la WTA de se rendre à Paris, un tournoi plus prestigieux que celui qu'elle avait remporté en Thaïlande. Bien lui en a pris semble t-il !

Expéditive lors de son premier tour, la première Polonaise de l'histoire à avoir intégré le Top 10 mondial partait favorite de son match contre Alisa Kleybanova, comptant pour le deuxième tour de l'Open GDF SUEZ 2009. Elle prenait une première fois l'avantage en profitant d'une double faute adverse pour se détacher 3-1. Loin de se décontenancer, et bien aidée il est vrai par plusieurs interventions heureuses du filet en sa faveur, la jeune Russe refaisait son retard et prenait même l'avantage (4-3). La tombeuse d'Ana Ivanovic lors du dernier Open d'Australie ne parvenait pas à conserver son avantage bien longtemps. C'est donc un jeu décisif qui départageait logiquement ces deux prometteuses joueuses de la génération 1989. Ce dernier était à l'image du set et donnait lieu à un véritable chassé-croisé. Alisa Kleybanova arrachait la décision 7 point à 5 et empochait la première manche après 1h11 de jeu. Le public, resté en connaisseur, n'était pas couché !

Amélie avait envoyé son espion !

Sur sa lancée, la Russe semblait prendre un avantage définitif à l'entame du deuxième set en se détachant 3-0. Les portes des quarts de finale de ce 17e Open GDF SUEZ paraissaient grandes ouvertes pour elle. Mais c'était sans compter sur le tempérament de la gagnante de Roland-Garros juniors en 2006. Radwanska comblait son retard pour revenir à 3-3. Réalisant des prouesses à la volée, elle enchainait même un 4e puis un 5e jeu de rang avant d'égaliser à une manche partout (6-4) après 1h51 de match. Il était minuit passé de huit minutes à Coubertin et les coachs des deux joueuses pénétraient sur le court en espérant donner à leur protégée le conseil qui ferait la différence.

Hugo Lecoq, l'entraîneur d'Amélie Mauresmo, en profitait pour quitter les tribunes. Il en avait probablement assez vu sur celle qui affronterait sa protégée en quarts de finale, si celle-ci s'impose jeudi face à la Roumaine Monica Niculescu. Moins marquée physiquement que son adversaire, Radwanska faisait la différence dès le début de la dernière manche. Elle prenait le service de Kleybanova dès le premier jeu avant de récidiver dans le 7e jeu pour se détacher 5-2. La n°10 mondiale n'avait plus qu'à conclure sur son service, chose qu'elle faisait non sans mal pour s'imposer finalement en 2h27 sur le score de 6-7(5), 6-4, 6-2.

D'une solitude à l'autre

La journée de repos ne sera pas superflue demain pour la Polonaise avant de revenir sur le court vendredi pour un quart de finale qui pourrait être explosif face à Amélie Mauresmo. Car une chose est sûre, après avoir conclu mercredi l'intimité d'un stade Pierre de Coubertin clairsemé au moment de la conclusion de son match à près de une heure du matin, Radwanska devrait faire l'expérience d'une autre forme de solitude : celle que subisse les adversaires d'Amélie dans son chaudron de la Porte de Saint-Cloud.

Clément Lizet

Partagez cet article avec un ami :

Ajouter OpenGDF Radwanska+au+bout+de+l%27envie+%21 à Facebook Ajouter OpenGDF Radwanska+au+bout+de+l%27envie+%21 à Digg Ajouter OpenGDF Radwanska+au+bout+de+l%27envie+%21 à Technorati Ajouter OpenGDF Radwanska+au+bout+de+l%27envie+%21 à Live-MSN

RECEVEZ LA NEWSLETTER