Imprimer cette page Envoyez cette page à un(e) ami(e) Accueil

Brémond va doubler le travail

© PANORAMIC
Vincent DAVOLI
 
 
Imprimer
Jeudi 12 février 2009 à 12h26
Bien que battue au premier tour du tournoi de double, Séverine Brémond, qui n'a pu participer aux qualifications pour cause de sélection en Fed Cup, va jouer de plus en plus de double cette saison.  

Elle n'aura fait qu'un petit tour en double sur le court n°1. Associée à Virginie Razzano, Séverine Brémond a été battue par la paire roumaine Cirstea - Niculescu. Une déception pour la Montpelliéraine même si la défaite était prévisible en raison du rhume qu'elle a ramené de son week-end en Fed Cup et de la nouveauté de son association avec la Nîmoise. « C'était la première fois que je jouais avec Virginie, nous a-t-elle confié. Malgré cela, il y a une connexion qui s'est opérée. J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec elle, j'espère qu'on réitèrera cette équipe. Ce soir je suis déçue mais on a essayé de faire de notre mieux. »

De toute façon, Brémond a tout intérêt à devenir une spécialiste. Sélectionnée pour le week-end de Fed Cup  contre l'Italie pour jouer le double, l'actuelle 86e au classement de la WTA veut se créer un profil à la Mickaël Llodra. « J'aimerais vraiment avoir ma place en tant que pilier du double même si je ne veux pas me limiter à ça. Pour cela, il faut jouer avec des Françaises et je n'arrive pas à mettre ça en place parce que mon calendrier ne concorde pas forcément avec celui des autres filles. » Une association avec Nathalie Dechy serait idéale mais la récente finaliste du double mixte de l'Open d'Australie a déjà sa partenaire. « J'en ai parlé avec Nathalie (Dechy) mais elle a installé une équipe avec Mara Santangelo et comme elles ont des résultats, je comprends qu'elle n'ait pas envie de changer. »

Un résultat à Roland Garros

Reste donc à trouver une équipière qui joue les mêmes tournois. Brémond a choisi : « Je vais essayer de faire équipe avec Julie Coin. On devait jouer ensemble ici mais malheureusement, elle s'est blessée. J'ai pas mal d'ambition sur le double. » Cela tombe bien, l'équipe de France, battue par l'Italie ce week-end, en a besoin. Mais pour réussir un double, Brémond veut progresser en simple. Selon la Montpelliéraine, cela passe par du travail physique. « J'essaie de me bâtir un physique pour être à la hauteur. Il faut que je sois capable de défendre pour ne pas être toujours agressée. Après, je pourrai installer mon jeu d'attaque. Il y a un équilibre à trouver entre mon jeu d'attaque et mon jeu de défense. »

Car Brémond a des ambitions. Après avoir atteint les quarts de finale à Wimbledon en 2006 en étant passée par les qualifications, l'Héraultaise veut faire un résultat à Roland Garros. Mais pour avoir des résultats sur une surface aussi exigeante que la terre battue, le physique doit être à la hauteur, surtout pour une joueuse dont le tennis est basé sur l'attaque. « J'aimerais réussir un bon Roland Garros. Je ne suis jamais allée plus loin qu'un deuxième tour. Même si ce n'est pas la surface qui me convient le mieux, je pense que je peux avoir une chance de bien y figurer. » On a envie de la croire. Après tout, quelques jours avant de disputer les qualifications de Wimbledon en 2006, Brémond était en finale de l'Open GDF SUEZ de Marseille. C'était sur terre battue….

Partagez cet article avec un ami :

Ajouter OpenGDF Br%C3%A9mond+va+doubler+le+travail à Facebook Ajouter OpenGDF Br%C3%A9mond+va+doubler+le+travail à Digg Ajouter OpenGDF Br%C3%A9mond+va+doubler+le+travail à Technorati Ajouter OpenGDF Br%C3%A9mond+va+doubler+le+travail à Live-MSN
ARTICLE SUIVANT

Jankovic en dents de scie

Lire la suite >

RECEVEZ LA NEWSLETTER