Imprimer cette page Envoyez cette page à un(e) ami(e) Accueil

Mauresmo sauve l'honneur

© PANORAMIC
Vincent DAVOLI
 
 
Imprimer
Vendredi 13 février 2009 à 21h16
Après les défaite d'Alizé Cornet, Nathalie Dechy et Emilie Loit, Amélie Maursemo a souvé l'honneur du tennis tricolore en se dominant Agnieszka Radwanska. La Française jouera contre Jelena Jankovic sa huitième demi-finale à l'Open GDF SUEZ.  

Agnieszka Radwanska gardait un souvenir particulièrement difficile de son seul affrontement avec Amélie Mauresmo. Battue en 2008  sur la terre battue d'Amelia Island après avoir manqué une balle de match, la Polonaise, actuelle membre du Top 10, espérait effacer ce douloureux souvenir dans ce quart de finale. Mais ni Amélie Maursemo, ni le public de Coubertin, tout acquis à sa cause, ne l'entendaient de cette oreille. Comme elle l'a été dès le début du tournoi, la Française se montrait très offensive dès l'entame du match. Elle se procurait les premières balles de break de la rencontre sur le premier jeu de service de son adversaire. Si elle ne réussissait pas à concrétiser, la native de Saint-Germain-en-Laye prenait le bon chemin et se rassurait d'entrée. Après avoir dû à son tour défendre des balles de break, l'ancienne n°1 mondiale prenait l'ascendant dans le jeu.

Grâce à des variations et à des montées au filet très opportunes, « Amé » réalisait le premier break du match pour mener 3-2. Break confirmé quelques minutes plus tard grâce, notamment, à un excellent pourcentage de première balle (76%) sur l'ensemble de la manche. Avec cette réussite au service, l'idole de Coubertin pouvait se concentrer sur ses jeux de retour pour mettre la pression sur la neuvième joueuse mondiale. Elle en profitait pour réaliser un second break et se détacher à 5-2. Toujours aussi forte sur sa première balle (68% des points gagnés derrière sa première), Mauresmo concluait le premier set (6-2) dès sa première occasion après 34 minutes de jeu.

Partie sur le bon rythme, la Française accélérait encore à l'entame du deuxième set. La tête sous l'eau, Radwanska qui portait un bandage à la cuisse droite, était complètement dépassée par les évènements. Passing, volée touchée, accélération de revers, Mauresmo poursuivait son récital. Elle remportait le deuxième set 6-0, alignant ainsi onze jeux consécutifs. Après 1h08 de jeu, la Française se qualifiait sans avoir tremblé pour sa huitième demi-finale à l'Open GDF SUEZ. Amélie Mauresmo est bien la reine de Coubertin.

Partagez cet article avec un ami :

Ajouter OpenGDF Mauresmo+sauve+l%27honneur à Facebook Ajouter OpenGDF Mauresmo+sauve+l%27honneur à Digg Ajouter OpenGDF Mauresmo+sauve+l%27honneur à Technorati Ajouter OpenGDF Mauresmo+sauve+l%27honneur à Live-MSN

RECEVEZ LA NEWSLETTER