Imprimer cette page Envoyez cette page à un(e) ami(e) Accueil

Actualités

T. Golovin : « La finale, un moment si particulier »

Mélanie PONTET
 
 
Imprimer
Samedi 12 février 2011 à 20h26
Membre du Team GDF SUEZ, Tatiana Golovin propose sa dernière chronique de la semaine. « Tati » parle aujourd'hui de l'atmoshpère si particulière d'une finale, elle qui en a disputé sept entre 2004 et 2007.  

Le souvenir de la finale 2006 entre Amé et Mary...
J'avais la pression après mon pronostic d'hier ! (ndlr : Tatiana avait prévu une finale Clijsters / Kvitova). Nous voilà donc déjà en finale. Pour moi, la plus belle finale de l'Open GDF SUEZ, c'est celle de 2006 entre Amé (Mauresmo) et Mary (Pierce). Il était tellement important pour le public d'avoir deux joueuses françaises. C'est quand même le deuxième plus gros tournoi féminin en France après Roland-Garros alors voir s'affronter deux joueuses du pays s'opposer, c'est fantastique.

Kim va se servir de son talent et de son expérience
Je pense que sur cette finale 2011, Clijsters est au dessus mais souvent c'est du 50-50 sur ce match. Aujourd'hui, elle a eu un peu faibli dans le deuxième set contre Kanepi. Elle est sûrement un peu fatiguée mais elle saura gérer. Je pense que Kim joue cette semaine sur son talent et son expérience. Elle n'est pas tout à fait à son meilleur niveau et doit commencer à accuser le coup après l'Open d'Australie, la Fed Cup. Tout cet enchaînement, ce n'est pas facile à gérer. Mais Kim fonce sur tous les titres et je suis sûre qu'elle trouvera les ressources pour aller chercher ce titre.

Impressionnée par Kvitova
Il faudra que Kim soit vraiment concentrée, qu'elle assure tous ses coups parce que Kvitova, je l'ai trouvée hyper solide. Elle maîtrise vraiment bien son jeu en ce moment. Elle ne s'énerve pas sur le terrain. Elle est sereine, elle fait sa route tranquillement et c'est important parce que les nerfs vont jouer dans les premiers jeux. Elle a joué et gagné une finale il y a un mois (ndlr à Brisbane), ça va l'aider à bien aborder la chose. Elle doit être tellement motivée en plus. Imaginez, remporter le troisième titre de sa carrière face à la nouvelle numéro 1 mondiale…

Le vestiaire désert le jour de la finale
La finale est toujours un moment particulier. Déjà, quand tu arrives au stade, il n'y a plus personne. C'est l'un des grands changements : tu ne croises plus de joueuses dans les couloirs, juste les organisateurs. C'est très calme. Dans les vestiaires, tu réalises qu'il n'y a plus que toi. Tu entres sur le terrain et tu sais que quoi qu'il est arrive, ce sera le dernier match sur ce tournoi.

Ne pas changer ses habitudes
L'important, c'est surtout de ne rien changer. Il faut faire les mêmes choses que tu as faites depuis le début de la semaine et essayer de passer une bonne nuit la veille, même si c'est rarement possible ! Je crois que pour réussir une finale, il faut parvenir à conserver « sa routine ». Même si, on ne va pas se mentir, ce match n'est définitivement pas comme les autres.

Retrouvez la chronique de la veille de Tatia Golovin en cliquant ici.

Précédente

P.Kvitova : « Hâte de jouer en finale »

Précédente

Partagez cet article avec un ami :

Ajouter OpenGDF T.+Golovin+%3A+%C2%AB+La+finale%2C+un+moment+si+particulier+%C2%BB à MySpace Ajouter OpenGDF T.+Golovin+%3A+%C2%AB+La+finale%2C+un+moment+si+particulier+%C2%BB à Facebook Ajouter OpenGDF T.+Golovin+%3A+%C2%AB+La+finale%2C+un+moment+si+particulier+%C2%BB à Digg Ajouter OpenGDF T.+Golovin+%3A+%C2%AB+La+finale%2C+un+moment+si+particulier+%C2%BB à Technorati Ajouter OpenGDF T.+Golovin+%3A+%C2%AB+La+finale%2C+un+moment+si+particulier+%C2%BB à Live-MSN